Nous utilisons des cookies afin de fournir la meilleure expérience web possible. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés notamment à vous offrir des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts ainsi qu’une navigation plus agréable. Si vous souhaitez les désactiver, nous vous invitons à changer les paramètres de votre navigateur Internet. Pour en savoir plus et gérer ces paramètres, veuillez consulter notre politique relative aux cookies.
Avenue de Tervueren 2361150 Bruxelles (Woluwe-Saint-Pierre)
+32 2 771 43 79

HEPATITES : PENSEZ AU DEPISTAGE

[17-02-2020] HEPATITES : PENSEZ AU DEPISTAGE

Bien que leur dépistage soit l’affaire d’une simple prise de sang, les hépatites B et C sont encore trop souvent diagnostiquées à un stade tardif en Europe.

De fait, la plupart des personnes porteuses s’ignorent et ne sont diagnostiquées que lorsque  des lésions hépatiques sont déjà présentes. 

Ceci est  principalement dû au fait que  dans de nombreux cas les virus de l’hépatite B et C ne se font remarquer par aucun symptôme «  évident ».

Or, bien souvent, si ces hépatites avaient été découvertes plus tôt, un traitement qui en ralentit l’évolution  permet déjà  de bien contrôler les effets délétères pour la santé, sans compter que le risque de transmission de patient à patient diminue également puisque la contagion se fait par exposition à du sang contaminé ou par rapport sexuel avec une personne infectée.

Pour éviter l’infection, de nombreux pays européens ont mis le vaccin contre l ‘hépatite B dans leurs calendriers de vaccination,  ce qui a permet de faire baisser considérablement les cas dans les pays où la couverture vaccinale est élevée (en Belgique, la vaccination systématique des nourrissons et des adolescents contre l’hépatite B a été mise en place en 1999)..

Malheureusement,  il n’existe pas encore de vaccin contre l’hépatite C.

En conclusion, en cas de doute, faites -vous dépister et n’hésitez pas à demander des informations au sujet de la vaccination à votre médecin traitant.